Vidéo Préparation mentale (avec WTS Coaching)

Depuis plusieurs années, je partage mon activité professionnelle entre coaching en entreprise et préparation mentale. Je suis fasciné par ce que la « tête » peut arriver à faire faire (ou pas) à un sportif (ou d’autres personnes). Ainsi, en complément de mes expériences en préparation physique et triathlon, j’ai étudié les facettes psychologiques et mentale de la performance.

Convaincu que le coaching en entreprise a beaucoup à apprendre du domaine sportif et vice versa, je mixe les pratiques. Je crois aussi que dans l’univers du coaching sportif, il est essentiel de décloisonner préparation mentale et préparation physique.

A travers ce Live que j’ai enregistré avec le réseau de coachs sportifs WTS Coaching, je vous partage mon expérience de la préparation mentale (vidéo préparation mentale également disponible sur ma chaîne Youtube)


Optimiser sa performance

La préparation mentale est un moyen d’optimiser la performance d’un athlète… mais pas que… Les artistes (les danseuses, les musiciens par exemple) l’utilisent, des personnes passant des concours, des examens. Mais aussi par des dirigeants d’entreprise pour eux mêmes, leurs équipes.

Dans le domaine sportif, elle intervient au même titre que la préparation physique, technique, tactique.

Je reprends volontiers la définition de J. Fournier (INSEP – 1998) qui définit la préparation mentale comme le fait de développer des habiletés mentales, cognitives dont le but principal est d’optimiser la performance personnelle tout en promouvant le plaisir de la pratique et en favorisant l’atteinte de l’autonomie.

On peut la décomposer en 2 grands axes :

1 : un aspect de préparation psychologique visant à l’optimisation de la confiance en soi, de la motivation, de la gestion des objectifs.

2 : un aspect de développement d’habiletés mentales.

Vidéo Préparation mentale

 

 

Script de la vidéo

Je me présente rapidement, je m’appelle Pierre Cochat, J’ai 48 ans et je suis coach en entreprise depuis plusieurs années, et en particulier sur la préparation mentale. Par ailleurs, je suis triathlète (triathlon, Ironman, président du club de triathlon de Champigny et coach pour les cadets et juniors sur Champigny). J’ai une approche physique du coaching, mais ma spécialité est la préparation mentale. Ce qui m’intéresse ici est de vous donner des éléments de définition sur la préparation mentale, les méthodes associées ainsi que les techniques associés.

La préparation mentale, c’est pour qui ?

  • Tout d’abord, pour les sportifs, c’est une manière d’améliorer la performance sportive
  • Ensuite, pour les artistes (la danse, les acteurs etc)
  • Aussi pour les professionnels et étudiants (élèves qui passent des concours)
  • Et enfin pour des équipes, sportives ou dans des entreprises

La préparation mentale, c’est quoi ?

C’est une démarche sportive qui accompagne la préparation physique, tactique et technique des athlètes.
Notre objectif est de développer des capacités mentales, d’augmenter les facteurs de motivation. On fait cela tout continuant d’avoir du plaisir dans la pratique sportive, ainsi qu’une autonomie dans la démarche mentale.

C’est d’ailleurs une des particularités de la préparation mentale : le coach donne des outils pour que l’athlète soit totalement autonome pour arriver à gérer différentes problématiques. On est dans la démarche du “il vaut mieux prévenir que guérir”.

Le souci est le FLOW, le flux : être dans la zone, un état dans lequel la personne est complètement fluide, dans lequel on fait les gestes sans effort. Il faut que l’athlète soit dans la fluidité, la performance, mais aussi dans le bien-être. Cela donne des axes en termes de préparation mentale.

Quelle est la particularité de la préparation mentale dans la gestion du sportif ?

Ce qui est dommage dans l’approche française, c’est que les athlètes vont voir le coach quand ils vont mal. Alors que les Anglo-saxons ont un préparateur à côté, et ce dès le début de l’accompagnement de l’athlète.

Souvent aussi, on a tendance à confondre démarche psychologique et préparation mentale. On a tendance à croire que le coaching est avant tout une démarche thérapeutique. Evidemment, on travaille sur les émotions, la gestion du stress et la peur, mais pas la démarche thérapeutique.

La préparation mentale, ce sont aussi des pratiques qui ont des démarches très concrètes : par exemple, pour les apnéistes. Quand ils ont des séances de sophrologie, leur but est de ralentir leur rythme cardiaque ; de maximiser le volume d’air dans leurs poumons, de travailler sur la cage thoracique pour plonger très profond. Ce sont des hommes qui utilisent plusieurs techniques de relaxation ; pour être plus performants lors de leurs pratiques sportives.

Dernier facteur, les préparateurs mentaux n’ont pas à être des gourous qui suivent les athlètes ; le but est avant tout de fournir des outils pour que l’athlète soit parfaitement autonome.

Sur quelles données agit la préparation mentale ?

 

Elle agit principalement sur les sept données suivantes :

  • Préparation psychologique
  • Confiance en soi
  • Capacités de l’athlète
  • Motivation
  • Objectifs
  • Emotions
  • Niveaux d’énergie

En termes de préparation mentale on va travailler sur des mécanismes d’activation ou de relaxation ; ainsi que sur la gestion des émotions (peur et stress). Par exemple, sur le stress, on va travailler sur les facteurs positifs et facteurs négatifs, qui bloquent l’athlète dans la réalisation de sa performance. On va aussi avoir un travail sur la concentration et sur la re concentration (que se passe t’il si l’athlète sort de sa bulle, s’il est déconcentré, quand il faut qu’il y retourne). Enfin, on va avoir un travail sur les aspects liés à l’imagerie mentale, qui permettent d’apporter de la plus-value en termes de performance sportive.
En termes de méthode, c’est comme pour le physique: on s’entraîne à avoir des routines, de manière à se les approprier pleinement, puis on en débriefe pour voir comment adapter les différents éléments. La préparation mentale accompagne la préparation physique et tactique de l’athlète.

Au niveau de la préparation physique ?

La partie physique de la préparation mentale concerne tout ce qui concerne la relaxation (par exemple, le protocole de Jacobson, yoga, méditation). Ce sont des composantes très apaisantes. La sophrologie, que j’utilise, sert à arriver dans un état relâché où l’on fait des exercices très dynamiques à la personne. On donne un certain nombre d’exercices, respiratoires ou au niveau des membres inférieurs ou supérieurs, et cela permet une meilleure performance de l’athlète par la suite.

Au niveau de la préparation psychologique ?

Au niveau de la préparation psychologique, on utilise beaucoup les techniques de PNL (Programmation Neuro Linguistique). Elles sont basées sur l’image et l’ancrage. On va permettre par exemple à l’athlète de pouvoir se souvenir d’expériences positives avec ses cinq sens ;  et de se rappeler ces expériences de manière à avoir une approche psychologique optimale.

Parmi les techniques les plus courantes, on va avoir ces micro-routines invisibles du tennisman quand ils sont au service. Ils prennent le temps de s’essuyer et de prendre la balle (ils relâchent de la pression au niveau musculaire), ou bien une routine comme fixer un point particulier du terrain.

En deuxième lieu, l’ancrage, avec les techniques psychologiques qui permettent de travail sur la motivation, ainsi que la réaction face aux échecs. Qu’est-ce qui se joue pour la personne quand ça ne marche pas pour lui ? Notre protocole de préparation mentale va mettre en jeu beaucoup de protocoles et d’éléments d’analyse qui permettent à l’athlète de travailler de cette manière.

 

En parallèle, je vous repartage mon article sur le questionnaire OMSAT-4. Il permet d’avoir une « photo » à un instant t de sa performance mentale suivant 12 indicateurs. Questionnaire de préparation mentale : OMSAT-4

Vidéo Préparation mentale (avec WTS Coaching)
Notez cet article