Comment mesurer sa progression en entreprise ?

progression en entreprise | Performance et coaching

Mesurer votre progression en entreprise peut être utile dans un grand nombre de situations. A l’occasion d’une restructuration, par exemple, ou lors d’un recrutement, d’un changement de poste, d’une reconversion professionnelle. Et même sans motif précis, un état des lieux de vos compétences professionnelles, de vos savoir-faire, de vos savoir être, de vos talents peut être l’un des meilleurs moyens pour mieux se connaître. C’est aussi un tremplin de carrière dans votre parcours professionnel en reboostant votre envie, en créant une nouvelle dynamique. Voici donc quelques outils et conseils, pour vous aider à faire le point sur vous-même au travail.

 

Pourquoi mesurer sa progression en entreprise ?

Mesurer sa progression au travail, évaluer ses compétences, permet en premier lieu de mieux se connaître. En effet, avec l’âge et l’ancienneté, on a moins cette distance critique par rapport à soi-même. C’est vrai, si la recette marche bien, pourquoi la changer ?

Mais pour le milieu de l’entreprise, c’est différent : en effet, si la recette reste la même, les ingrédients changent. Vous évoluez dans des contextes changeants, vous même prenez des directions qui peuvent varier légèrement d’année en année… Tant de facteurs qui font qu’au bout de 5, 10 ans parfois, on a oublié pourquoi on était venu.

C’est justement pour remettre les pendules à l’heure qu’il est important de faire des bilans de compétences à intervalles réguliers dans sa carrière. Souvent, l’aide d’un professionnel est essentielle, pour mieux vous guider dans votre auto-observation. Vous pouvez aussi faire un recensement de vos intérêts professionnels à travers le questionnaire STRONG (RIASEC). A travers ce questionnaire et la séance de coaching associée, vous pourrez découvrir les domaines professionnels qui ont votre préférence, les secteurs et métiers.

Enfin, comme en sport, mesurer ses performances favorise la confiance en soi, l’énergie, la fierté qui boostent votre motivation à la manière d’un suivi longitudinal. Loin d’être une manière de se complaire dans ses résultats, ou au contraire de se morfondre dans sa stagnation professionnelle ; mesurer sa progression est simplement une manière de valoriser ses compétences professionnelles, de prendre un recul personnel et professionnel sur ce que vous avez vécu, sur ce qui vous a fait grandir, sur ce que vous avez aimé faire et ce que vous ne voudrez plus faire. Bref un pas de côté pour envisager votre avenir professionnel, pour une éventuelle reconversion professionnelle, changer de métier.

 

Mesurer sa progression en entreprise : par où commencer ?

La première fausse bonne idée, pour mesurer sa progression au travail, est d’aller voir son supérieur direct. De lui demander des chiffres, des résultats, des statistiques sur soi. A priori, les données chiffrées qu’on récolte sur vous peuvent être indicatrices de vos performances.

Cependant, comme dans la pratique sportive, se fier aux sensations, au ressenti, est souvent un bien meilleur indicateur que de se fier uniquement aux résultats bruts des tableurs Excel. En effet, certaines réussites chiffrées peuvent être la résultante d’un travail d’équipe, d’un contexte favorable ou de moyens facilités, plus que de vos propres performances. En revanche, si vous sortez satisfait(e) d’un projet long dans lequel vous avez eu un engagement important (même si c’est un projet “mineur”) ; ce projet vous aura sans doute plus appris qu’un projet de plus grande envergure, mais où vous auriez été moins influant.

Depuis maintenant plusieurs années, les enjeux pour les entreprises est d’identifier les soft skills, ou compétences comportementales, des collaborateurs. Pour en être convaincu, une étude réalisée en Mai 2019 par Cadremploi et Michael Page montre que 62 % des dirigeants et cadres ayant des responsabilités managériales sont aujourd’hui prêts à recruter principalement sur les soft skills des candidats.

Voici quelques exemples (non limitatifs) :

  • La Confiance en soi,
  • La Créativité,
  • L’Intelligence émotionnelle
  • La Résolution de problèmes
  • L’empathie
  • La communication
  • La gestion du temps
  • La gestion du stress
  • La créativité
  • L’esprit d’entreprendre
  • L’esprit d’équipe, le sens du collectif
  • L’audace
  • La motivation
  • La curiosité
  • La flexibilité
  • Le jugement et la prise de décision

 

coaching professionnel, découvrir ses talents

Découvrir ses talents

Selon le Larousse, ” un talent est un don, une capacité remarquable. Une aptitude particulière à faire quelque chose “. Le meilleur moyen pour les découvrir est de passer le questionnaire MBTI. Cette démarche se base sur les travaux de Carl Jung, psychiatre suisse, qui a identifié des types psychologiques (première publication en 1921). Il est fondamental de comprendre qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais types : ils ont tous des points forts et des points de développement. Ces travaux ont été vulgarisés par Isabel et Katherine Myers Briggs.

A travers cette démarche, vous découvrirez les diverses facettes de votre personnalité, votre zone de confort, vos préférences. Ce questionnaire et les séances de coaching d’explicitation sont confidentiels. Votre type MBTI ne révèle pas des savoirs ou des compétences ; mais bien qui vous êtes en profondeur, comment vous réagissez dans certaines situations, au sein des organisations, quels sont vos réactions face au stress, etc.

 

Quelques pistes pour vous aider à mesurer votre progression en entreprise

Il faut donc composer avec les deux : progression quantitative ET progression qualitative.

D’un côté, voir la réalité derrière les chiffres

  • Que signifie vraiment tel résultat, tel chiffre que j’ai fourni ?
  • Lesquelles de mes qualités, de mes compétences, de mes talents ai-je fourni pour y parvenir ?
  • Avais-je les moyens de faire mieux ?
  • Est-ce que j’utilise cette capacité de la meilleure manière ?
  • Suis-je dans ma zone de confort ?
  • Etc.

Et de l’autre, se faire aider par un coach professionnel qui vous aidera à répondre à d’autres questions, comme par exemple :

  • Quel sont mes envies professionnelles pour les prochaines années ?
  • Comment vois-je mon projet professionnel ? mon évolution professionnelle ?
  • L’environnement professionnel dans lequel j’évolue est il stimulant ? apprenant ? digne d’intérêts pour moi ?
  • Suis-je dans le train train ? ou bien suis-je toujours en apprentissage dans mon métier actuel ?
  • Quels sont mes soft skills, mes savoir êtres ? en ai je conscience ? comment je les utilise ?
  • Face au stress, aux situations à enjeux, comment je me comporte ?
  • Suis-je plutôt dans l’action ? dans la réflexion ?
  • Je préfère le côté pratique des choses, de mon métier ? Ou bien suis-je porté sur la conception, les études, l’émergence de nouvelles idées ?
  • De quelle nature est mon style de management ? mon style de communication ?
  • Faire un bilan de compétences pour étudier mon orientation professionnelle ?
  • Comment je me situe face aux changements dans mon métier ? dans mon entreprise ?
  • Etc.

Ainsi, la combinaison des deux (sensation et rationalité, chiffres et perception personnelle, compétences aptitudes et savoir être) vous permettra d’avoir une vision vraiment clairvoyante de votre progression au travail. Elle vous permettra aussi de mettre des mots sur votre vécu, de prendre du recul, d’apporter du sens pour le futur.

 

Pour aller plus loin sur le sujet

Sur ce sujet de la progression en entreprise, au travail, n’hésitez pas à me laisser des commentaires en bas de page. Merci d’avance pour vos contributions.

Prenez connaissance de mon article sur le questionnaire MBTI ” MBTI, démarche pour mieux se connaître “

En quoi consiste le coaching professionnel ? Puis je le faire en tant que particuliers ?

Si vous souhaitez échanger, avoir plus de renseignements, vous pouvez me contacter via ce lien.

Pierre Cochat.

96 Boulevard de la Libération 94300 Vincennes
06 12 43 79 28
[email protected]