Savoir identifier et gérer ses émotions

identifier et gérer ses émotions - Pierre Cochat | Performance et coaching

Les émotions : comment savoir les identifier pour mieux les gérer ?

Joie, colère, peur, doute ou encore tristesse : nous ressentons tous des émotions. Elles sont omniprésentes dans notre vie quotidienne qu’elles soient “positives ou négatives” (on pourrait dire agréables, désagréables).

Il arrive que certaines elles soient puissantes et nous submergent. Trop présentes, elles peuvent nous pousser à agir irrationnellement.

Les émotions “négatives” peuvent parfois devenir handicapantes. Cependant elles font partie de la condition humaine. Si elles
peuvent parfois nous faire peur, vouloir ne plus ressentir d’émotions reviendrait à faire de nous des robots.

Mais alors, comment comprendre ses émotions ? comment gérer ses émotions pour mener une vie quotidienne en harmonie avec elles ?

 

émotions de base | Performance et coaching

 

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Pour réussir à gérer de la bonne façon ses émotions, la première étape consiste tout d’abord à savoir les reconnaître. En effet, l’émotion étant abstraite et propre à chacun, elle peut parfois être confondue avec la réaction qui en découle. Par exemple, on peut exprimer de la colère en grondant son enfant parce qu’en fait on a eu peur.

Ainsi, il est important de faire la différence entre une réaction émotionnelle et sa conséquence. Une même émotion n’aura pas les mêmes conséquences d’un individu à un autre.

Une émotion est tout simplement une réponse physiologique (une réaction du corps) à une stimulation extérieure. Elle est en quelque sorte, une réponse préprogrammée par notre inconscient face à un événement ou une situation. En effet, elle est conçue dans la partie droite de notre cerveau, c’est-à-dire la partie relative à l’inconscient et à l’émotionnel.

Étymologiquement, le terme d’émotion renvoie à la notion de mouvement vers l’extérieur. Ainsi, une réaction émotionnelle est faite pour être exprimée. Il existe plusieurs façons d’exprimer ses émotions et plutôt que de les retenir, il est important de savoir les exprimer de la meilleure façon possible.

Difficile de savoir comment bien les exprimer lorsque toute notre éducation a reposé sur le self-control ? En effet, dès notre plus jeune âge, nous avons appris à ne pas pleurer, à ne pas nous mettre en colère, à nous retenir (cf. les fameux messages contraignants de l’analyse transactionnelle).

Une émotion forte, retenue, pourra sur le long terme devenir problématique, car elle stagnera dans votre corps. La frustration ou bien
encore le déni pourra amener votre corps à parler à votre place et potentiellement à mettre votre santé en danger. C’est ce que l’on appelle la somatisation.

 

Reconnaître ses émotions

Savoir identifier et gérer ses émotions passe dans un premier temps par le fait de les (re) connaître pour ensuite les exprimer.

Selon Charles Darwin, il existe chez l’être humain, six émotions fondamentales :

  • La joie.
  • La surprise.
  • La tristesse.
  • La peur.
  • Le dégoût.
  • La colère.

Paul Ekman propose d’étendre cette liste à 16 items comme la honte, la culpabilité, la frustration, la jalousie, l’envie ou encore le mépris. Sur cet aspect d’identification fine, les choses évoluent encore à ce jour. Ainsi, Robert Plutchik propose une sa Roue des émotions avec 8 émotions de base qui se dérivent en fonction de leur intensité. Les émotions de base étant organisée par opposition deux à deux.

On entend souvent parler d’émotions positives ou d’émotions négatives. Pour ma part, ce n’est pas le cas. Toutes les émotions sont nécessaires. Par contre, c’est l’expression de cette émotion qui peut être appropriée ou non.

 

Comment les identifier ?

Nous ressentons tous des émotions aussi bien positives que négatives. Il est tout à fait normal d’être en colère, de se sentir honteux face à une situation ou bien encore de ressentir du mépris pour quelqu’un.

Il est important d’accepter ses émotions pour réussir à les gérer de la meilleure façon possible.

Ainsi, l’identification passe par deux principes fondamentaux :

1 – L’acceptation : plutôt que de la refouler (ou de maîtriser ses émotions comme on a tendance à le dire), acceptez que cette dernière soit présente. Chacune de vos émotions définit votre façon d’appréhender le monde, mais ne définit pas qui vous êtes. Elles sont simplement une réponse instinctive en fonction de vos valeurs, de votre éducation ou encore de votre personnalité. L’acceptation permet ainsi de s’autoriser à ressentir des émotions et amène des conditions favorables à son expression.

2 – L’expression : mettre des mots sur ce que l’on ressent est la meilleure façon d’exprimer une émotion. L’expression peut également se faire par d’autres moyens comme le regard, les pleurs, le rire, etc. Apprendre à les “contrôler” (dans un sens positif du contrôle et non avec pour objectif de se cadenasser ou de devenir un robot !) en les exprimant de manière appropriée est un enjeu important de développement personnel. Ainsi, plutôt que contrôler ses émotions, je préfère parler de gestion émotionnelle adaptée, de faire face à ses émotions, de maîtrise de ses émotions.

Dans les années 1990, les psychologues Peter Salovey et John Mayer ont introduit la notion d’intelligence émotionnelle. C’est notre capacité à reconnaître, comprendre, maîtriser ses propres émotions et à composer avec les émotions des autres personnes. Le concept a été popularisé par Daniel Goleman en 1995.

 

La gestion de ses émotions pour mieux vivre au quotidien

Savoir gérer ses émotions permet de contrôler non pas ce que l’on ressent, mais plutôt ce que cette émotion implique par la suite.

Ainsi, une émotion négative comme la colère peut amener à une réaction positive si vous parvenez à la gérer de la meilleure façon possible.

Ainsi, toujours pour reprendre l’exemple de la colère, vous pourrez dans un premier temps l’accepter. Vous ressentez de la colère et cette colère est légitime, car elle correspond à une réaction juste en fonction de vos croyances.

Plutôt que d’agir en fonction de cette colère, il est important de la laisser s’exprimer en formulant votre ressenti de manière adaptée. Le but ici est à la fois de laisser l’émotion sortir, mais aussi de réussir à identifier ses réelles causes.

Sur le long terme, vous serez petit à petit capable de mieux appréhender vos sentiments et vos émotions afin qu’elles ne soient plus handicapantes. Vous pourrez même retrouver une meilleure santé si vous avez tendance à somatiser.

Faire un travail sur soi pour apprendre à gérer ses émotions n’est pas une tâche facile. Si le travail de gestion peut et doit se faire seul, il est possible d’avoir recours à une aide pour apprendre à mieux les gérer. Là est tout l’intérêt de la sophrologie au moyen d’exercices basés sur la respiration, la visualisation ou encore la méditation.

Mieux gérer ses émotions, les canaliser est un facteur prépondérant pour une plus grande sérénité. N’ayez pas de crainte à identifier vos états émotionnels !

 

Pour aller plus loin

Savoir identifier et gérer ses émotions de manière concrète ? je vous propose un article qui vous permettra de comprendre en quoi la sophrologie peut vous aider à mieux gérer vos émotions au quotidien.

La gestion des émotions est au cœur de la préparation mentale des sportifs. Venez le découvrir à travers les explications sur la préparation mentale.

Témoignage de Marc Bonjour, traileur amateur et qui a réussi son rêve : faire et terminer la Diagonale des fous. Dans une course aussi longue, on passe par tout un spectre d’émotions variées.

Je vous invite aussi à consulter le site de Christophe André, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Il a beaucoup écrit, parlé sur les gestions émotionnelles et aussi comment vous pouvez vous remettre de vos émotions.

Comments:

  • 14 avril 2020

    Bonjour et merci pour votre article. Vous faites référence au monde personnel ou professionnel ? Selon moi, dans le milieu pro il vaut mieux être plus modéré qu’en dehors du travail ou l’on peut laisser ses émotions libres. Mais encore une fois, je pense aussi que cela dépend des émotions même. Les émotions négatives comme la colère n’ont de place nul part !
    Au plaisir de vous lire 🙂
    Louise

    reply
    • 14 avril 2020

      Bonjour,
      je vous remercie pour votre commentaire.

      Pour ma part, je pense que les émotions ont toute leur place dans le milieu professionnel comme dans la sphère privée. Il est vrai que notre culture d’entreprise n’est pas habituée à ça (ce qui n’est pas le cas des pays nordiques par exemple, ou l’on apprend aux enfants dès l’école maternelle à exprimer de manière appropriée les émotions). Je partage par contre, qu’il faut savoir exprimer correctement ses émotions et tout particulièrement la colère. Ce que nous n’aimons pas dans la colère (et à juste titre) c’est son explosion “violente” (la violence n’est pas acceptable, ni verbale, ni physique bien évidemment). Par contre, savoir dire à son collaborateur, à son enfant, à son conjoint … “je suis en colère parce que”, “ce que tu as fait, ce que tu as dit me touche et j’en ai de la colère parce que …” sont de très bonne manière de le faire.

      Actuellement, dans la situation exceptionnelle que nous vivons, il est très important à mon sens d’avoir un travail sur les émotions que nous ressentons.

      Merci pour ce partage.

      Prenez soin de vous

      Pierre

      reply

Publier un commentaire:

Pierre Cochat.

96 Boulevard de la Libération 94300 Vincennes
06 12 43 79 28
[email protected]