stress au travail - Performance et Coaching

Gérer son stress face aux imprévus

Le stress est omniprésent dans nos vies, en entreprise, dans le sport : deadlines, management, projets, revenus, peur de perdre, peur de gagner … la plupart des enjeux de la vie peuvent être sujets de stress.  Un rendez-vous client imprévu ? Une deadline déplacée à demain ? Plusieurs collègues absents et la responsabilité pour vous ? Le stress au travail est monnaie courante et peut être surmonté, si vous avez la capacité à ne pas paniquer. En effet, avoir une bonne maîtrise de soi en situation de stress peut être un excellent moyen de conserver son efficacité, sa détermination, sa réactivité. C’est aussi un moyen de prouver votre valeur à votre environnement professionnel. Par ailleurs, ce type d’épreuve est extrêmement courant, quelle que soit la filière professionnelle ; donc autant nous y préparer maintenant ! Pour ce faire, voici quelques conseils simples.


1. Garder la tête froide face au stress

Face au stress, chacun d’entre nous a sa propre réaction ; les uns deviennent hyperactifs, d’autres se renferment et ne parlent plus. D’autres encore deviennent agressifs vis-à-vis de leur entourage, et d’autres encore sont complètement tétanisés.. Ce sont vos émotions qui réagissent à votre place ! Pas de panique !

Vous avez aussi des signes physiologiques du stress : sueur, mains moites, chaleur corporelle, douleurs lombaires, douleurs ventrales, rythme cardiaque qui s’accélère, etc.etc.

En toute première intention, il faut travailler sur sa respiration (avec ou sans visualisation) pour faire redescendre cette pression physiologique. cf. séances de Sophrologie, de relaxation.

Dans tous les cas, gardez en tête que vous n’êtes pas la seule personne déstabilisée par la situation, et que les réactions des autres seront conditionnées par leur stress. Rester souriant, courtois et sympathique sera votre principal atout dans cette situation ; n’hésitez pas à prendre un instant pour écouter les remarques des autres, pour échanger avec eux. Vous verrez que ce type d’attitude positive témoignera d’une grande maîtrise de soi, et vous fera marquer des points dès le départ !

2. Savoir faire un pas de côté (position méta)

La plupart du temps en situation de stress, nous sommes très auto centrés sur nous même. Nous perdons notre capacité à « relativiser » comme le dit l’expression populaire. Une manière de le faire est d’adopter un protocole de PNL de position Méta.

Vous faites réellement un pas en arrière ou un pas de côté et vous vous regardez. Vous décrivez ce que vous voyez. Puis vous expliquez ce que vous voudriez voir. Le passage à l’état désiré sera fonction de vous même, de ce que vous êtes prêt à faire pour changer de posture. En effectuant régulièrement ce petit exercice, cette nouvelle posture deviendra naturelle pour vous.

3. Avoir toutes les informations importantes

Les situations de stress sont souvent caractérisées par des délais trop courts, ce qui a tendance à entraîner de la confusion. Le stress est d’autant plus fort si vous avez beaucoup d’informations à traiter en peu de temps. Commencez donc par sélectionner les informations utiles et par les hiérarchiser. Commencez par saisir l’idée et examinez dans quelle mesure elle peut s’avérer intéressante dans notre cas.

Un autre cas complexe est l’asymétrie dans les informations ; certaines personnes disposent des connaissances cruciales, mais ne sont pas toujours en contact avec vous, ou amenées à vous les donner. Ici, la communication est la clé : veillez à ce que les éléments importants de la situation ne vous échappent pas parce que votre collègue a oublié de préciser telle ou telle information !! N’hésitez donc pas à demander si un élément ne vous semble pas clair.

4. Hiérarchiser les priorités

En situation de crise, pas question de tout faire, ni de traiter le sujet avec tout le recul que vous pourriez avoir si vous aviez le temps. Il faut foncer !! Prenez cependant le temps d’examiner les objectifs principaux, et d’établir une hiérarchie des priorités. Cela vous permettra d’être beaucoup confiant dans la progression de votre travail, et surtout d’éviter les pertes de temps dues aux répétitions ! C’est aussi un bon moyen de rassurer votre entourage en montrant que vous avez une approche rationnelle du problème. Vous leur montrez également que vous continuez de progresser malgré les difficultés !

5. Les maîtres du temps

Certaines situations de stress sont liées à la gestion du temps. Il est très important de savoir rapidement de combien de temps précisément vous disposez : par exemple, quelle est l’heure exacte du rendu ? Quel format ? Avec cette information, vous avez la maîtrise du temps, ce qui vous permet de vous rassurer déjà ! Ensuite, il est essentiel de revoir vos priorités à l’aune du temps restant : ce chapitre est-il réellement important ? N’y-a-t-il pas un moyen de synthétiser cette idée afin de gagner de précieuses minutes ?

Dans le sport, je vous encourage à lire mon article sur la « réussite de mon premier triathlon » : ces 5 conseils pour être serein sont basés, entre autre, sur l’identification des sources de stress et sur l’organisation pour les réduire.

6. La respiration, clé de gestion du stress

Vous êtes lancés dans la rédaction de la présentation pour le CODIR, mais quelque chose vous bloque ? Vous vous sentez faiblir, vous n’y arrivez plus ? Pas de problème : évacuez le désespoir de votre tête un instant, et concentrez vous sur votre respiration. Respirer par le ventre, plutôt que par les poumons : c’est là l’un des moyens les plus efficaces de calmer le stress rapidement. Pour ce faire, il peut être utile de prendre quelques minutes pour vous ressaisir. Vous verrez que vous serez bien plus efficace lorsque vous retournerez à votre travail, après avoir retrouvé une respiration normale.

7.  Anticiper, Prévoir

Ces deux mots peuvent paraître inutiles dans des situations d’urgence ; ils sont néanmoins essentiels pour pallier aux effets du stress. Par exemple, dans une situation où vous préparez une présentation à un client stratégique, une question imprévue lors de la présentation peut détruire tout vos efforts et vous discréditer. Pensez donc, lorsque vous sentez la fin de votre période de production approcher, à faire un inventaire du sujet pour vérifier que vous n’avez rien oublié. Pensez également à anticiper au maximum les phases de présentation orale, quitte à répéter face à un miroir et à prévoir des éventuelles questions pièges.

8. Accepter l’imperfection dans les résultats

L’essentiel, dans un grand nombre de travaux exigés dans des délais serrés, n’est pas forcément de produire le rendu le plus parfait possible, mais surtout de finir dans le temps et de toucher aux fondamentaux du sujet. Le perfectionnisme n’est pas à favoriser : dîtes vous que votre objectif doit être accompli dans les temps, et que vous allez tout faire pour qu’il soit fait au mieux. Souvenez-vous que si vous demandez un délai, les attentes de qualité seront supérieures. Contentez-vous donc d’en faire le plus possible, le mieux possible, et acceptez de ne pas avoir le contrôle sur toutes les variables.

Pour gérer le stress, il est parfois décisif de faire appel à un Coach qui vous aidera à mieux vous connaître. N’hésitez pas à m’appeler ou à prendre rendez-vous, je serais ravi de vous aider !

Gérer son stress face aux imprévus
Notez cet article